TRISTESSE ET JOIE

Pour-page-dates-de-concerts, auteur, compositeur, chanteur, interprète français, interprète de chansons françaises, poésie, poète

J’ai créé ce site il y a plusieurs années et je l’améliore de temps en temps. J’ai de 600 à 1000 visiteurs uniques par an. Au moyen de Google analytic, je peux savoir de quels pays ils sont et quelles pages ils visitent. Les deux tiers sont français.
Avant tout j’ai une grande tristesse qui provient du fait qu’aucun d’eux ne m’a envoyé un message par mon émail disponible sur le site, pour soit m’encourager ou soit louanger la qualité de mes paroles qui sont quasiment toutes des concepts pour que le bien commun progresse sur cette planète qui est en de nombreux pays et le nôtre, le théâtre de malheurs, d’injustices et de souillures du monde par la pollution généralisée. Certes, durant tous les concerts que j’ai faits durant plus de vingt ans avec, il est vrai, un public réduit de petits lieux de spectacle, j’ai toujours eu des éloges sur ma qualité vocale, sur la beauté de mes paroles et sur l’efficacité de mes mélodies et j’ai donc su que mon travail portait quelque peu ses fruits malgré tout ! 

 Il suffit de lire ma page PREUVES, pour voir ce que pensaient positivement de mes chansons les radios francophones internationales. Mais de constater le mépris apparent des visiteurs de mon site qui ne prennent jamais un petit instant pour me démontrer leur contentement relatif à mes chansons ou mes écrits, m’attriste fortement car cela semble démontrer que notre société française et que les gens des pays étrangers qui visitent mon site pour un tiers du total des visites, ne sont pas sensibilisés par le bien commun.   

Il est vrai, pourtant, que les lecteurs de mes livres que j’écris depuis deux ans maintenant, manifestent, par leurs compliments, de l’enthousiasme envers mes propos comme le public de mes concerts que je faisaient jusqu’à l’année dernière, en 2019, mais cela n’enlève pas l’échec de ce site qui n’augure peut-être donc pas d’une amélioration du monde pour bientôt. Si insuffisamment  de personnes prennent conscience que nous ne vivons qu’en interdépendance les uns les autres et que le bien commun est la seule force pour sauver l’humanité désormais mondialisée, ceci par un partage plus équitable des richesses et des ressources et par une écologie responsable stoppant toutes les pollutions effroyables, attendons-nous à des catastrophes de pire en pire dans les années futures.

Je terminerai pourtant cet article par ma joie de savoir qu’il y a partout, dans le monde entier, des hommes et des femmes qui luttent contre le mal des avidités destructrices et qu’ils sont comme moi, diffuseurs de concepts salvateurs pour notre collectivité et notre planète. J’espère qu’ils seront de plus en plus nombreux à manifester de telles convictions et à faire de telles actions bienveillantes !

 

 

Les commentaires sont fermés